« J'ai eu dans ma vie beaucoup de richesses qui n'avaient rien à voir avec l'argent… Lorsque je quitterai ce monde, je sais que je laisserai à mon peuple tant chéri une autre richesse, impalpable, mais réelle : celle d'un pays possible, mais tout de même d'un pays à faire. »

Slider

Au nom de toute la famille, je veux d’abord remercier les gens du Québec et des autres nations qui par milliers nous ont témoigné au cours des derniers jours leur sympathie, leur affection et leur respect pour papa et son œuvre. Nous en avons tous été très touchés. Vous nous avez apporté beaucoup de réconfort et Papa en aurait été profondément heureux.

On nous demande souvent ce que c’est que d’être un enfant de Bernard Landry. Pas banal, c’est sûr. Enfants, papa nous racontait des histoires, nous emmenait au camping Solaire et en vacances en Gaspésie comme les autres papas, mais jamais vraiment comme tous les autres papas.

Petite, peu de mes amies chantaient avec moi « El pueblo unido jamas sera vincido », le peuple uni jamais ne sera vaincu. Et j’étais déjà adulte lorsque j’ai appris que les vraies paroles la chanson de Nicola et Bart n’étaient pas « Maintenant Riel et Chénier, vous vivez au fond de nos cœurs ». Peu d’amies aussi avaient un papa qui roulait en Citroën DS empestant les Gitanes en chantant du Brassens à tue-tête, des reliquats de son séjour en France.

Papa était très fier de notre famille métissée serrée qui représente ce que le Québec devient.

Papa était également très fier d’avoir eu la chance d’être accompagné par 3 femmes exceptionnelles, sa mère Thérèse, Lorraine notre mère et notre chère Chantal. Elles sont toutes les 3 certainement une des sources de sa grandeur.

Lors de notre dernier souper de famille, il a porté un toast : « Levons notre verre à la famille et à la patrie, il n’y a rien de plus important. » Au cœur de sa vie, ces 2 thèmes : la patrie et la famille. Et quand on y pense, il ne s’agit au fond que d’un seul. Il avait la profonde conviction que la Patrie et la famille rassemblent toutes deux des gens qui partagent une histoire, des valeurs et qui chaque jour décident de la nouvelle page du livre qu’ils écrivent ensemble. Pour lui, à quel qu’échelle que ce soit, les forts doivent protéger les faibles et soutenir l’atteinte de leur autonomie. À quel qu’échelle que ce soit, il faut faire face ensemble aux épreuves, aux échecs et à l’adversité. À quel qu’échelle que ce soit, il faut vivre ensemble les départs qui nous attristent et les arrivées qui nous renforcent.

Notre père est éternel et vivra toujours dans les gestes, les décisions, les combats et les bonheurs de Chantal, Julie, Caroline, Philippe, Josée, Pascale, Maxime, Camille, Gabrielle, Marguerite, Clémentine, Elsie, Jules, Robin, Médéric, Matéo, Flavie, Sacha, Nouveau Bébé qui arrivera dans 2 mois et tous leurs descendants.

 

 

 

Connexion

Votre panier

Le panier est vide

Le cercle des ami(e)s de Bernard Landry

En accord avec la famille de l'ancien premier ministre Bernard LandryLE CERCLE DES AMI(E)S DE BERNARD LANDRY s'est constitué en Organisation sans but lucratif au printemps 2019. Composé de 15 personnes, dont la veuve de monsieur Landry, madame Renaud-Landry qui en est la présidente ainsi que de sa fille Pascale Landry, le Cercle regroupe des femmes et des hommes qui étaient très proches de ce grand homme.

Notre mission est simple: perpétuer sa mémoire - historique, économique, culturelle, sociale et politique - en tout temps et en tout lieu. Que ce soit par des commémorations, des noms de lieux, ders colloques ou conférences, des bourses de recherches ou tout autre action de mémoire, le Cercle est l'organisme auquel la famille a confié la pérennité de l'œuvre de monsieur Landry.